top of page
  • Photo du rédacteurOlivier Robert

La petite revue de presse chablaisienne et subjective de Villars-Vacances du 11 au 18 février 2023

Dernière mise à jour : 20 févr. 2023

> 17.02.2023, 24 heures, Stations de ski à la peine. «Nous misons sur la neige récupérée en bordure des pistes»

Douceur en montagne et faible enneigement constituent un défi pour les exploitants des domaines skiables. Interview du directeur de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets.

Avec le retour du beau temps et la hausse des températures, la neige fond et le manteau blanc diminue sur les pistes. Une situation qui donne du fil à retordre aux stations de sports d’hiver.

Les exploitants de remontées mécaniques devront y faire face encore un bon moment cette saison. Alors que les vacances de février se poursuivent dans plusieurs cantons romands, les prévisions météo ne laissent en effet pas entrevoir le moindre flocon dans les jours à venir.


Comment gère-t-on l’insuffisance de neige pour faire durer le plaisir de skier? Réponse dans les Alpes vaudoises avec Christian Dubois, directeur de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets. La suite de cette information en cliquant sur la photo ci-dessous...


> 16.02.2023, Radio Chablais, Dès le 1er mai prochain, la société de remontées mécaniques exploitera 320 lits chauds dans le village.

Plus de 10 millions de francs seront investis d’ici 2025 pour rénover ces deux établissements. Par ailleurs, leur proximité géographique permettra également de développer des synergies.


> 15.02.2023, 24 heures, Exploitation de roches dures. Dernières explosions en surface dans la carrière d’Arvel à Villeneuve. Les ultimes grandes détonations se déroulent actuellement. Progressivement, la recherche de roches dures ne se fera plus qu’à l’intérieur des Monts d’Arvel.

Depuis cette semaine, mais pour deux mois maximum, des explosions rythmeront l’activité du site du Châble du Midi à Villeneuve, des carrières d’Arvel. Un courrier «tous-ménages» a été envoyé en ce sens aux habitants de la commune, ainsi qu’à ceux de Noville et Rennaz. Municipal de Villeneuve, Dominique Pythoud s’en est aussi fait l’écho devant le Conseil communal. «Il y aura des boums, quatre fois par jour. Puis un seul par semaine», complète Xavier Pichon, directeur. Par percement de la galerie, «l’exploitation se déplacera progressivement au cœur des Monts d’Arvel en souterrain pour s’y focaliser uniquement dès 2025 et pour les trente ans à venir. C’est unique, dans notre pays.»

Carrières d’Arvel SA est exploitante de l’une des dix carrières de roche dure de Suisse, la seule vaudoise. L’entreprise, forte d’une trentaine d’employés de la région, exploite des matériaux nobles, essentiels à la production du ballast – tapis de pierres sur lequel repose une voie de chemin de fer - pour les CFF. Autres débouchés, des sables et gravillons pour les enrobés des autoroutes nationales. Le solde est utilisé pour des routes et chantiers. La production annuelle est d’environ 500’000 tonnes. La suite de cette information en cliquant sur la photo ci-dessous...


> 14.02.2023, 24 heures, Ex-raffinerie de Collombey-Muraz. Déjà une vingtaine de sociétés lorgnent le site Tamoil. L’immense territoire de 120 hectares est en cours de démantèlement dans le Chablais.

La dernière des 54 citernes de l’ancienne raffinerie de Tamoil SA à Collombey est actuellement déconstruite. Il s’agit de la fin de la première étape du démantèlement complet de l’usine édifiée en 1963 et arrêtée en 2015. La direction, la Commune de Collombey-Muraz et divers partenaires ont évoqué l’évolution des travaux ce mardi lors d’un point presse. Viendra ensuite la démolition de tous les autres bâtiments et des deux immenses et emblématiques cheminées rouge et blanc en béton. «Une pourrait très éventuellement être gardée pour conserver la mémoire du site», mentionne Stéphane Trachsler, directeur de Tamoil. En 2025, les travaux seront achevés.

Reconnu par le Conseil d’État comme site stratégique cantonal, le territoire de 120 hectares, couplé avec les 30 hectares contigus d’une zone industrielle de la commune de Collombey-Muraz, présente un intérêt qui va bien au-delà des frontières valaisannes. «Si l’on y ajoute les zones d’activités à l’entour des deux côtés du Rhône, dont celles d’Aigle, on avoisine les 300 hectares. Nous sommes ici dans un site d’importance nationale», assure le président de Collombey-Muraz. Olivier Turin estime que «les ambitions, les perspectives de promotion économique et de développement de loisirs et d’activités sportives sont au cœur de cette friche qui, espérons-le, ne restera pas trop longtemps. La suite de cette information en cliquant sur la photo ci-dessous...


> 13.02.2023, Radio Chablais, Restaurants fermés le week-end, nouvelle tendance?

Deux restaurants chablaisiens ont pris la décision de n'ouvrir que du lundi au vendredi, et donc de fermer le week-end. Choix isolés ou réelle tendance?

Depuis le début de l’année, la Maison Le Maguet a changé ses horaires. Le restaurant situé aux Evouettes est ouvert du lundi au vendredi, et donc fermé le week-end. Un choix que La Fontaine à Aigle a fait il y a six mois. Une pratique qui reste pour l’instant exceptionnelle mais qui, selon la faîtière cantonale GastroValais, pourrait compter de plus en plus d’adeptes dans un milieu en pleine évolution.

Benjamin Le Maguet, chef cuisinier dans la maison éponyme, explique cette décision par un désir d’équilibre entre vie privée et professionnelle. Mais aussi par les nouvelles habitudes de la clientèle. La suite de cette information en cliquant sur la photo ci-dessous...


> 12.02.2023, Radio Chablais, Aigle : un week-end au son des voitures radiocommandées.

La salle de la Planchette à Aigle a vibré au son des voitures radiocommandées ce week-end. Le championnat suisse des modèles 1/10e s’est tenu samedi et dimanche, rassemblant une cinquantaine de pilotes dans six catégories différentes.

Aigle accueillait ce week-end le championnat suisse de voitures radiocommandées des modèles 1/10e. Une cinquantaine de pilotes se sont donné rendez-vous à la salle de la Planchette afin d’en découdre, une fois n’est pas coutume, en « indoor », et non pas sur une piste extérieure. Ce qui demande de l’adaptation pour les participants. La suite de cette information en cliquant sur la photo ci-dessous...


> 12.02.2023, Le Point Chablais, Le géant des Plumasses s’est effondré. Durant la nuit du 10 au 11 novembre, le châtaignier du lieu-dit Aux Plumasses, entre les villages de Glutières et d’Antagnes, s’est effondré ; cette catastrophe affecte toute une population qui rend un dernier hommage à ce feuillu multicentenaire en laissant présents et messages sur le site. Un véritable témoin de l’histoire du sel

Cet immense châtaignier, sans doute le plus grand du canton, mesurait vingt-deux mètres de haut et huit mètres trente de circonférence. Bien qu’il fût creux et qu’il a donc été impossible de réaliser un carottage pour estimer son âge avec exactitude, son tour de taille laisse penser qu’il a été planté entre les XIVe et XVIIIe siècles. « C’était l’arbre-phare du Sentier du Sel », rappelle Sandrina Cirafici, qui a conçu ce parcours didactique inauguré en 2008, dont deux panneaux sont consacrés à ce colosse. En effet, idéalement situé, ce Castanea a été le témoin au fil de sa croissance de la ruée sur l’or blanc qui a rendu célèbre notre région. La présidente de l’Association Cum Grano Salis remonte le temps avec nous : « A supposer que cet arbre ait atteint l’âge attribué à Gargantua, soit cinq siècles, il a dès lors vu passer le chevrier Bracaillon, précisément originaire d’Antagnes, en ce jour légendaire où il monta chercher dans la forêt deux de ses chèvres, grâce auxquelles il allait découvrir la célèbre source salée qui sera à l’origine de la première mine de sel de Suisse, creusée dès 1558 à proximité de Panex sur Ollon. ». La suite de cette information en cliquant sur la photo ci-dessous...



106 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page