La petite revue de presse de "Villars-Vacances" du 5 au 12 novembre 2022

> 12 novembre 2022, 24 heures, Après l’incendie aux Diablerets. Le glacier rouvre au terme d’un sprint acharné. Skieurs et piétons ont débarqué en masse samedi, pour l’ouverture du domaine skiable. Mais le délai était serré.

«Ça fait plaisir de voir la roue tourner!» Au sommet des pistes de Glacier 3000, la remarque de Mathis Fuchs est à prendre au sens propre – il parle de la poulie qui entraîne le téléphérique – comme métaphorique.

«C’est le paradis du freeride ici. On est soulagés qu’ils aient pu ouvrir, malgré l’incendie. Contents aussi pour le personnel, qui a fait un boulot énorme.»

Accompagné d’Yvan Saisselin venu de Vérossaz, le Lausannois a embarqué à bord de la première benne pour dévaler les pistes dès l’ouverture saisonnière, samedi à 8 h 40.


> 12 novembre 2022, 24 heures, Le colosse trois fois centenaire s’est effondré

Symbole du village d’Antagnes, le vénérable châtaignier des Plumasses s’est écroulé sous son propre poids, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Un habitant l’a retrouvé couché ce vendredi matin, endormi après s’être dressé durant trois siècles à quelques centaines de mètres du village d’Antagnes. Pour les locaux, l’imposant châtaignier faisait office de «totem» et de «pilier» au village. Véritable personnalité, il avait même son sobriquet, le «châtaignier des Plumasses», du nom du chemin sur lequel il se tenait, en contrebas de la route cantonale entre Ollon et Villars.

Présidente de l’Association des intérêts d’Antagnes, Céline Pini a appris la nouvelle sur Facebook. «Encore sous le choc», elle évoque «un endroit magique où les gens aimaient se rendre pour dire bonjour à cet arbre. On pouvait deviner des formes dans son tronc. À chaque fois, on le voyait un peu différemment.»


> 11 novembre 2022, Radio Chablais, Le carnaval de Monthey dévoile ses 150 ans d’histoire à travers une exposition et un ouvrage.

Jusqu’au 3 février la Grange à Vanay accueille triboulet, costumes, et autres photos relatant les temps forts de cet événement. En parallèle de l’exposition, un ouvrage vous plongera dans les archives du carnaval. A noter enfin que le journal satirique le « Bout’Rions » bénéficie lui aussi d’une mise en lumière grâce à une collaboration avec la Médiathèque Valais. La quasi-totalité des éditions est consultable en ligne grâce à un travail de numérisation.


> 10 novembre 2022, 24 heures, Le géant du ski Rossignol fait accoster son navire amiral à Bex. Start Gate vendra toutes les marques du groupe au même endroit. Une première mondiale que la concurrence surveille déjà.

Avec son entrée en forme de portillon de départ qui lance un slalom à travers skis, chaussures, fixations, vêtements – 4500 références en tout –, vélos, machines modernes, le mastodonte Start Gate a été inauguré jeudi.

Situé sur 1000 m² en zone d’activité tertiaire à Bex, ce magasin est le premier de ce type dans le monde du groupe Rossignol. Le suivant ouvre au Canada le mois prochain. Fondé en 1907, le conglomérat français fabrique et commercialise la marque Rossignol et ses autres fers de lance: Dynastar, Look et Lange. En compétition, le groupe a équipé plus de 100 champions olympiques, dont le Morginois Didier Défago.

> 10 novembre 2022, Point-Chablais, L’ancien bâtiment de la Coop renaît.

La Bellerine, voici le nom donné pour ce nouvel espace de 10’000 m2 qui, à terme, deviendra un pôle commercial important pour la cité du sel.

Un projet qui a mis du temps à se concrétiser

C’est dans les années 60 que le bâtiment a été construit pour les besoins de la COOP. « Le dépôt abritait notamment des silos à farine et des citernes à mazout », peut-on lire dans l’édition 112 du journal de la commune de Bex. Par la suite, plusieurs locataires ou propriétaires s’y sont installés dont Sandoz et, plus récemment, Sieber Transport. Les lieux ont ensuite été laissés à l’abandon il y a une dizaine d’années à la suite du décès de son propriétaire.


> 8 novembre 2022, Radio Chablais, Les détails du nouveau tracé AOMC Monthey - Collombey-Muraz ont été dévoilés.

Le nouveau projet de ligne AOMC entre Monthey et Collombey-Muraz est sur la table. Objectifs : sécuriser le tronçon, et améliorer la mobilité douce et l’offre de transports publics de l’agglomération.

Le nouveau tracé de l’AOMC entre Monthey et Collombey a été dévoilé ce mardi. Né en 2008, ce projet avait déjà été rejeté une fois en 2018, en raison – entre autres – d’oppositions de riverains. Depuis, il a reçu pas moins de 60 améliorations. Désormais intitulée « AOMC 2030 », la nouvelle mouture a pour principal objectif d’assurer la sécurisation du tronçon Monthey – Collombey-Muraz. Grégoire Praz, directeur des Transports Publics du Chablais...


> 7 novembre 2022, Radio Chablais, Aigle : un budget 2023 équilibré malgré une perte de près de 300'000 francs. La Municipalité d’Aigle a présenté ce lundi un budget 2023 dit « équilibré ». Ce qui permettra de nombreux investissements, notamment dans les infrastructures et les bâtiments.

L’exécutif aiglon a présenté hier son budget 2023. Il affiche un excédent de charges de près de 295'000 francs, sur une enveloppe totale de 51 millions. Les charges effectives augmentent ainsi d’environ 6% par rapport à 2022. Pas de quoi s’alarmer cependant, selon le municipal aiglon chargé des finances, Jean-Luc Duroux. Il a fallu tenir compte des incertitudes liées à la situation économique et mondiale…


> 6 novembre 2022, Le Temps, La culture façon Netflix cartonne chez les jeunes.

L’AG culturel, sorte de Magic Pass intercantonal pour les moins de 25 ans, trouve de plus en plus d’adeptes depuis la fin de la pandémie. Proche des habitudes des jeunes, ce nouveau modèle de consommation plaît.

Extrait de l'article

Mais comment expliquer cet attrait des jeunes pour la culture? Pour Lorenzo Malaguerra, il n’y a pas une unique explication, mais plusieurs hypothèses. Les abonnements offerts par l’Etat du Valais à tous les jeunes ayant célébré leur 18e anniversaire en 2021 sont un élément. Mais il n’est pas déterminant. «Un travail important de communication a également été réalisé dans les cantons concernés», souligne le cofondateur de l’offre. Le bouche à oreille joue également un rôle, provoquant un effet boule de neige au sein de la jeune génération.

Mais pour celui qui est également directeur du Théâtre du Crochetan, à Monthey, c’est surtout le modèle de l’offre qui joue un rôle important. «L’AG culturel est proche d’un abonnement Netflix. On paie un seul montant et on peut consommer de manière illimitée. Il rejoint ainsi cette habitude de consommation qu’ont aujourd’hui les adolescents», détaille-t-il.



 


105 vues0 commentaire