top of page
  • Photo du rédacteurOlivier Robert

Ce sera Chaux pour la nouvelle télécabine de Gryon !

Dernière mise à jour : 30 mars

Riviera-Chablais, 27 mars 2024 >
La course à la nouvelle télécabine des Chaux est lancée

L’ambitieux projet d’installation partant de la gare de Barboleuse avec arrêt intermédiaire à Frience a cinq ans pour aboutir. C’est court, d’autant que des oppositions semblent inévitables.


«La nouvelle télécabine de Barboleuse est notre projet phare des cinq prochaines années et cinq ans c’est court!», lance le directeur Christian Dubois au lendemain de l’assemblée générale de Télé Villars-Gryon-Les Diablerets qui s’est déroulée ce mardi soir. 


Cinq ans, c’est pourtant ce qu’il reste d’ici à l’échéance de la concession de la structure actuelle. Une extension théorique jusqu’en 2033 est possible, mais TVGD ne veut pas jouer avec le feu. La course doit démarrer maintenant avec ses deux partenaires: la Commune de Gryon et les Transports Publics du Chablais (TPC).


Arrêt prévu à Frience

Le nouveau tracé (qui se laisse découvrir dans une vidéo sur: m.youtube.com/watch?v=DY5nl532Oso) est censé présenter deux avantages principaux. Primo, un déplacement du départ à côté de la gare de Barboleuse. Cela permettrait de sortir du train et de s’envoler directement vers les Chaux, là où aujourd’hui quelque 500 mètres séparent la gare de la station de départ. 


Deuxième point fort: un crochet par une station intermédiaire à Frience pour desservir le secteur, tant pour les amateurs de glisse ou de randos, les résidents principaux et secondaires que les hôtes. C’est d’autant plus stratégique qu’il permettrait à la télécabine de passer en catégorie «trafic urbain» et de pouvoir prétendre à une aide financière du Canton. Le revers de la médaille est que l’itinéraire retenu survolera des habitations, soit de potentiels opposants lors de la mise à l’enquête à venir dans un futur encore lointain. Pour un projet analogue aux Diablerets, sur la télécabine d’Isenau, les promoteurs s’y étaient cassé les dents en 2009, quelques années avant que le domaine ne sorte carrément des radars de la planification cantonale. 


Communiquer activement

Pour l’heure, TVGD se veut confiante. Première étape: faire valider le projet estimé à 33 millions à tous les échelons: communal, cantonal et fédéral, sans oublier la population. «Des présentations publiques du projet sont prévues», selon Christian Dubois.


«Il y aura forcément de la résistance, ajoute Eric Chabloz, le municipal de Gryon référent dans ce dossier. D’autant que les gens voient la vidéo circuler et pensent que c’est pour demain! Nous avons déjà commencé à prendre contact avec certains des propriétaires qui seront impactés.»


Pour l’Exécutif gryonnais, le projet fait doublement sens: «C’est l’opportunité d’adapter nos infrastructures touristiques pour qu’elles répondent aux demandes du public et aux exigences climatiques, mais également de desservir l’Alpe des Chaux, 3’000 lits, qui n’a droit actuellement qu’à un minibus compte tenu d’une route non adaptée pour du plus gros.»


Connecté aux transports publics

Autre certitude pour le Gryonnais: le projet doit être connecté à une offre de transports publics adaptée. Grégoire Praz, directeur des TPC, ne dit pas autre chose: «Ce serait extraordinaire d’offrir une entrée supplémentaire sur le domaine, hiver comme été, en dynamisant la ligne de train depuis Bex et en favorisant un hub où train, bus et télécabine seraient au même endroit. Cela permettrait également de rediriger une partie du public motorisé sur du transport durable.» Et tant pis si la rénovation de la gare de Barboleuse devra attendre. «Nous préférons voir comment évoluera le projet de télécabine avant de définir ce que nous ferons dans notre bâtiment.»


Cette information dans sa version intégrale et originale est disponible en cliquant sur ce lien: https://urlz.fr/q5us

__________

927 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page